Accueil » Comment démarrer un blog

Comment démarrer un blog

Alors ça y est, vous avez décidé de créer un blog pour gagner de l’argent en ligne. Maintenant quoi? Il y a un million de façons différentes de procéder, alors ne commencez pas à vous sentir dépassé. Ce guide détaillera les étapes à suivre pour démarrer avec succès votre propre blog dès aujourd’hui, en moins d’une heure !

1. Choisissez un créneau

Sur quoi voulez-vous bloguer ? Une niche est un sujet spécifique sur lequel vous pouvez écrire des articles de blog. Faites des recherches par vous-même pour trouver un créneau qui peut vous rapporter de l’argent ou choisissez un sujet qui vous passionne. Idéalement, vous devriez choisir quelque chose avec lequel vous avez une certaine expérience ou qui vous intéresse, car si vous choisissez simplement quelque chose pour gagner de l’argent, cela montrera au lecteur que vous étendez vraiment votre contenu. Et vous voulez faire quelque chose que vous aimez dans la vie, alors choisissez quelque chose que vous aimerez apprendre et partager des informations.

Quelques créneaux possibles à considérer :

  1. gagner de l’argent en ligne
  2. santé et bien-être
  3. animaux de compagnie (chiens, chats ou reptiles, par exemple)
  4. la nature
  5. finances personnelles
  6. entreprise
  7. crypto-monnaie
  8. développement de logiciels

2. Obtenez un hébergement

Hébergement Web BlueHost

Tout d’abord, vous aurez besoin d’un endroit pour héberger votre installation WordPress. Pour cela, je recommande BlueHost, qui est mon hébergement de choix. Ils fournissent un service d’hébergement rapide et fiable et un PHP mis à jour, dont vous avez besoin pour que votre installation WordPress soit rapide et sécurisée. Les prix commencent à 2,95 $/mois pendant trois ans.

Oui, vous allez devoir investir de l’argent pour pouvoir obtenir un hébergement et un domaine, mais les blogs ont beaucoup moins de frais généraux (coût de faire des affaires) que beaucoup d’autres modèles commerciaux.

Inscrivez-vous à BlueHost ou à une autre plate-forme d’hébergement et passez à l’étape suivante lorsque vous êtes prêt.

3. Acheter un nom de domaine

Page de destination de Google Domains

Vous aurez besoin d’un nom de domaine pour votre site Web. Vous ne voudriez pas que l’URL de votre site Web ressemble à abc.xyz.mybluehost.me, maintenant voulez-vous? Un nom de domaine est simplement une adresse Web ou une URL que vous contrôlez. Mon domaine pour ce blog est grantbucks.com. Pour la meilleure expérience d’achat de domaine, je ne peux que recommander Google Domains, en raison de la bonne expérience utilisateur et de la confidentialité GRATUITE du domaine. BlueHost facture 15 $/an par domaine pour la confidentialité. Vous voulez certainement avoir cette confidentialité de domaine, car les gens ne peuvent pas faire une recherche WHOIS sur votre domaine et voir vos coordonnées, comme le nom, le numéro de téléphone et l’adresse.

Maintenant, je dois être honnête avec toi. Avec le nombre de personnes et d’entreprises existantes, le grand nombre de thésauriseurs de domaines et le nombre croissant de nouvelles personnes accédant à Internet chaque jour, l’achat d’un bon domaine peut être extrêmement difficile. Vous voulez un nom court et concis qui décrit le sujet de votre site Web et, espérons-le, avec un TLD commun. Un TLD est un domaine de premier niveau, le .avec ou alors .rapporter partie de l’URL. Ne considérez même pas les domaines comme mycoolblog.pizza, à moins qu’il n’y ait absolument aucune autre option. Tenez-vous en aux TLD les plus courants comme .com ou .net pour les domaines les plus fiables.

Gardez vos domaines aussi courts que possible et évitez les caractères spéciaux comme les tirets (-) et les traits de soulignement (_). Après tout, ce qui a l’air mieux, mycoolblog.com ou alors mon-cool-blog.com?

Les domaines peuvent également être post-commercialisation, ce qui signifie que quelqu’un a sécurisé le domaine et propose de le revendre. Les prix de ces derniers ont tendance à être des milliers de dollars pour la première année, puis à revenir à un prix normal par la suite (comme 12 $/an) ; Cependant, certains domaines premium peuvent coûter plus de mille dollars chaque année. Gardez à l’esprit que même pour un nom de domaine à prix régulier, vous devrez renouveler le paiement chaque année.

Rechercher un domaine sur Google Domains

Alors maintenant, il suffit de chercher jusqu’à ce que vous trouviez un bon nom disponible qui ne coûte pas cher. Comme je l’ai mentionné, c’est délicat, mais respectez-le jusqu’à ce que vous réussissiez. Vous vous améliorerez au fur et à mesure que vous le ferez. Je pense que je possède quelque chose comme 35 domaines personnellement.

Ajoutez votre domaine au panier et vérifiez lorsque vous êtes prêt, puis passez à l’étape suivante.

4. Attribuez votre domaine à BlueHost pour utiliser votre plan d’hébergement

Attribuer un domaine à votre forfait BlueHost

Afin d’utiliser votre domaine que vous avez acheté via Google sur votre plan d’hébergement BlueHost, vous devez l’attribuer à vos domaines. Si vous avez acheté votre domaine directement via BlueHost, votre domaine est déjà prêt et vous pouvez ignorer le reste de cette étape. Connectez-vous à votre tableau de bord BlueHost, puis accédez à la page Attribuer un domaine. Entrez votre nouveau domaine dans le « Utiliser un domaine qui n’est pas déjà associé à votre compte« , puis suivez les instructions. Vous devrez vérifier la propriété de votre domaine en seulement un de quatre manières :

Exemple de vérification de propriété sur BlueHost
  1. Remplacez les serveurs de noms de votre domaine sur Google Domains par NS1.BLUEHOST.COM et NS2.BLUEHOST.COM (le plus simple !), ou
  2. Définissez un enregistrement DNS « A » pointant vers votre adresse IP sur Google Domains (il vous dira laquelle), ou
  3. Créez une page contenant du texte sur votre domaine (non recommandé), ou
  4. Saisissez le code d’autorisation EPP obtenu auprès de Google Domains

À l’étape 3, choisissez Domaine complémentaire et à l’étape 4, laissez les paramètres par défaut pour créer un nouveau répertoire pour votre site. Ça y est, vous êtes prêt à installer WordPress !

5. Installer WordPress

Il est maintenant temps d’installer WordPress, votre CMS (système de gestion de contenu) gratuit et convivial. Accédez à la page des sites BlueHost. Cliquez sur le bouton « Ajouter un site ».

Créer une nouvelle installation WordPress sur BlueHost

Choisissez un nom de site et un slogan qui décrivent votre nouveau site. Si vous souhaitez spécifier votre adresse e-mail et votre nom d’utilisateur et mot de passe pour votre administration WordPress, cliquez sur le bouton « Avancé » et saisissez-les ici.

Paramètres avancés d’installation de WordPress

Cliquez sur le bouton « Suivant » et WordPress vous demandera sur quel domaine vous souhaitez installer le site.

Choisissez votre domaine pour l’installation de WordPress

Choisissez simplement votre domaine dans la liste déroulante et cliquez sur le bouton « Suivant ». WordPress va maintenant s’installer. Marquez votre nouvelle page de connexion d’administrateur WordPress (www.votredomaine.com/wp-admin). Vous pouvez maintenant vous connecter et vous mettre au travail !

6. Choisissez un thème

Choisir un thème pour votre blog

Un thème est une partie essentielle de votre blog. Il enveloppe le design et rend votre blog ennuyeux ou beau. Dans votre tableau de bord d’administration WordPress, accédez à Apparence > Thèmes. Vous pouvez télécharger un fichier .zip ici si vous avez téléchargé un thème gratuit ou payant en cliquant sur « Ajouter un nouveau », puis sur « Télécharger le thème ».

Si vous voulez un thème payant vraiment génial, je vous recommande celui que j’utilise sur ce site, Divi par Elegant Themes. Vous pouvez personnaliser les thèmes à votre guise pour que tout soit parfait. Gardez simplement à l’esprit que les thèmes payants sont souvent beaucoup plus flexibles pour vous permettre de personnaliser plus de choses que les thèmes gratuits.

7. Écrivez votre premier message

Rédiger votre premier article de blog

Ça y est, la dernière étape ! Donnez-vous une tape dans le dos pour être arrivé jusqu’ici. Maintenant, vous pouvez vider votre esprit et entrer dans la zone d’écriture. Allez dans Publications > Ajouter un nouveau et commencez tout simplement. Vous pouvez écrire un article plus court pour commencer et vous habituer à l’éditeur WordPress. N’oubliez pas d’ajouter des images à votre message pour séparer les blocs de texte et rendre votre contenu plus intéressant.

Suscitez l’intérêt de vos lecteurs avec un titre agréable et accrocheur et faites-leur lire l’intégralité de l’article.

Pour aller plus loin dans votre blog, je vous recommande de consulter les cours de création de blogs de Create and Go. Je travaille actuellement sur le premier de la série, Launch Your Blog Biz, et c’est génial ! Ce premier cours est conçu pour vous permettre de vous installer et de gagner votre premier argent en bloguant, et jusqu’à 1 000 $/mois.

Vous aurez besoin d’au moins 10 articles de blog de longueur moyenne pour commencer à obtenir une quantité décente de trafic de Google.

Les deux onglets suivants modifient le contenu ci-dessous.

Grant est un homme de 32 ans vivant sur la côte est des États-Unis. Il a une fille, sa chatte Quatzalcoatl. Son travail à temps plein est celui d’ingénieur logiciel. Ses passions sont les affaires, la lecture, les jeux vidéo et le codage.

Peut-être êtes-vous entre plusieurs chefs d’entreprise, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas relativement exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de btob, LinkedIn Sales Navigator est sans aucun doute le meilleur outil pour démarcher de nouveaux clients, rien de moins… ( Et cependant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

Qu’est-ce que LinkedIn Sales Navigator ? Sur LinkedIn, Sales Navigator est intégré dans la formule Vendeurs. Après un mois gratuit, le tarif démarre à 59, 49 euros chaque mois ( en choisissant le paiement annuel ). Il vous procure accès à un ensemble d’options rendant possible le fait d’améliorer ce que l’on appelle le Social Selling. Bien sûr, comme pour les autres formules payantes, vous pouvez voir qui a consulté votre profil ces 90 derniers jours. Mais Sales Navigator vous permet beaucoup d’autres possibilités. Par exemple, vous pouvez chercher des futurs clients compétent avec l’outil Lead Builder. Il vous permet de filtrer les membres de Linkedin selon différents critères : mots-clés, lieu, relations, fonction, entreprise, groupes, etc. Vous pouvez les filmer dans votre liste de clients potentiels.

Peut-être êtes-vous parmi divers chefs d’entreprise, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas vraiment exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de btob, LinkedIn Sales Navigator est avec certitude le meilleur outil pour démarcher de nouveaux clients, rien de moins… ( Et pourtant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

{De lui-même, le réseau social vous proposera même des clients potentiels selon des critères que vous aurez paramétrés. Vous pouvez suivre, en temps réel, tous les changements importants dans l’actualité de vos prospects. Il change de boite ? c’est le moment de développer un partenariat avec une nouvelle entreprise. Il a de nouveaux client potentiel ? et pourquoi pas diffuser la bonne parole ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.